1909: Naissance des Canadiens, premier arrêt cardiaque des Bulldogs.


Centenaire du Canadien : 1909-2009canadiens1909

Le club de hockey Canadien a célébré son 100e anniversaire un an trop tôt. En fait, il aurait dû le faire lors de la saison 2009-2010 car le 1er match de cette équipe n’a eu lieu que le 5 janvier 1910. Enfin… Pendant près de 10 ans, le club de hockey francophone aura comme principale adversaire les Bulldogs de Québec.

Le Canadien est né d’une grosse chicane de sous et de pouvoir. C’était tellement vrai qu’en cet automne 1909, les propriétaires se divisent et proposent deux nouvelles ligues aux amateurs : la C.H.L. et la N.H.A. Bonne chance pour la suite.

La Canadian Hockey League est composée de 3 anciennes franchises de la E.C.H.A. . Québec est l’une d’elles avec Ottawa et les Shamrocks (Montréal). Deux nouvelles équipes voit le jour : Le All-Montreal qui embauche d’ailleurs notre gardien Paddy Moran (sa seule fugue en carrière) et le National (comme dans Lance et Compte), une équipe composée uniquement de joueurs francophones. La nouvelle ligue refuse toutefois une grande équipe, les Wanderers (Montréal), détentrice des Coupes Stanley de 1906, 07 et 08. Frustrée, l’équipe se retourne et joint une ligue rivale, la National Hockey Association (vous me suivez toujours ?). Elle est dirigé par le riche homme d’affaire John Ambrose O’Brien qui possède aussi l’équipe vedette, les « Millionnaires » de Renfrew. Riche et intelligent, il accepte les Wanderers et crée une nouvelle équipe francophone dans sa ligue, « les Canadiens » afin de concurrencer le National au guichet « francophone »

5 équipes professionnelles pour Montréal, c’est trop. Après 3 semaines d’activités, Les plans de O’Brien et des Wanderers fonctionnent et font mourir la C.H.A. Ottawa et les Shamrocks passeront chez l’ennemi et la N.H.A. offre même au National de remplacer les Canadiens. O’Brien, qui avait offert de faramineux contrats aux vedettes francophones de l’époque (Pitre, Laviolette…) voulait ainsi se débarasser de ces engagements en donnant  les contrats ses joueurs au National, équipe plus faible. Le National refuse l’offre et passe ainsi à côté de l’histoire…

sans-titre-numerisation-50-avec-bulldogsDans toute cette aventure, les amateurs des Bulldogs sortent grands perdants. Québec n’aura joué que 3 parties cet hiver là, remportant à Québec son dernier match le 15 janvier 1910, 12-11 contre le National, mort et enterré le soir même. Non seulement Québec a choisi la mauvaise ligue mais la N.H.A. noatman-c-55e lui offre même pas de la rejoindre. Les joueurs sont alors libres et certains vont jouer dans une autre ligue, la O.P.H.L. (Ontario Professional Hockey League). L’ex All-Montreal Paddy Moran s’alignera pour  Haileybury,  tandis que les Bulldogs Joe Malone (voir l’offre de contrat, 3 jours après le match contre le National), Jack MacDonald et Rocket Power s’aligneront avec Waterloo.  L’histoire veut que l’aventure ontarienne a finalement été profitable pour Québec : Joe Malone connait beaucoup de succès avec son nouvel ailier droit Eddie Oatman. Il le convainc de jouer pour Québec lorsqu’elle joindra la N.H.A. la saison suivante. Il aidera les Bulldogs à gagner leur première Coupe Stanley.

joseph-cattarinichFait à noter : Le tout premier gardien de but du Canadien a été Joseph Cattarinich, un gars de Québec né en 1881 qui a fait ses études au collège de Lévis. Il sera de la victoire de 7-6 sur Cobalt le 5 janvier 1910, en surtemps.

About these ads

5 réflexions sur “1909: Naissance des Canadiens, premier arrêt cardiaque des Bulldogs.

  1. Bonjour!

    Parlant de centenaire, dans une revue que j’ai reçue pour Noël, j’ai vu un joueur dans un uniforme des Beavers de Québec. Les Beavers?

    • Les Beavers (Les Castors) ont joués 5 saisons sur 2 périodes, de 1926 à 1928 et de 1933 a 1936 dans la CAHL (Canadian-American Hockey League) L’ex-Canadiens Newsy Lalonde a été leur entraineur en 1927, jouant même un match avec eux. Newsy Lalonde a joué sur le trio de Joe Malone avec les Canadiens de 1917 à 1919. Merci pour la question. J’aimerais bien voir cette photo !

  2. Joseph Cattarinich est né précisément dans la paroisse Notre-Dame-de-la-Garde sous le Cap Blanc.

    Il sera honoré cette année à Lévis par la Société d’histoire régionale de Lévis et le Collège de Lévis, car il a résidé à Lévis pendant une dizaine d’années. Les détails seront annoncés prochainement.

    Parmi les anciens étudiants du Collège, il y a deux autres anciens des Canadiens, dont Christian Laflamme et François Groleau. Antoine Vermette des Sénateurs est aussi un ancien du Collège.

  3. Pingback: Il y a 100 ans, le retour des… Bulldogs ! « Quebec Bulldogs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s