Scoop ! Québec a gagné la Coupe Stanley 7 jours avant !


Ça fait longtemps qu’il est écrit que la Coupe Stanley a été gagnée par Québec le 13 mars 1912 à la suite des victoires contre les Victorias de Moncton. C’est aussi ce qui est véhiculé dans les ouvrages de référence, comme mon site par exemple :).

Malheureusement, c’est une erreur que je corrige aujourd’hui: le 13 mars, Québec a bel et bien défendu avec succès la Coupe Stanley qu’elle avait gagnée la semaine précédente.

Voici l’explication: En 1911, le fameux trophée appartient aux Sénateurs d’Ottawa. Pour avoir eu droit à ce trophée, ils avaient d’abord remporté le championnat de la N.H.A., puis gagné les challenges qui les ont opposés à Port Arthur, champion de la New Ontario League et Galt, champion de la Ontario Professionnal Hockey League.

Selon les règles adoptées quelques années plus tôt par les Commissaires de la Coupe Stanley, le gagnant (dans notre cas Ottawa) possède l’illustre trophée jusqu’au couronnement de l’équipe championne de la saison suivante.

Le 6 mars 1912 donc, Ottawa est à Montréal pour y jouer le dernier match de la saison. Si Ottawa l’emporte, il termine à égalité avec Québec. Une série éliminatoire entre les deux équipes serait alors nécessaire pour déterminer le champion de la N.H.A..

Ce soir là, les joueurs de Québec sont réunis à L’hôtel Victoria et suivent le match but par but (on est loin de la Cage aux Sports !) Quelques membres de l’organisation sont à Montréal afin de suivre son déroulement, par intérêt bien sûr, mais aussi afin de s’assurer du respect des règles. Ce match avait été emporté préalablement par Ottawa le 24 janvier (10-6) mais jugé illégal par la ligue car les Sénateurs avaient aligné Cyclone Taylor, un joueur qui appartenait légalement aux Wanderers.

Cette fois, les « Redbands » (ainsi surnommé pour leur grosse ligne rouge horizontale) leur ont fait payer cher cette offense: Les Wanderers offrent une performance sans bavures et renversent Ottawa par la marque de 5-2. Lorsque l’information arrive par télégraphe à l’hôtel Victoria, il y est inscrit « Wanderers 5; Ottawa 2; game over ». C’est la fête ! La bonne nouvelle se répand dans les corridors de l’hôtel puis dans les rues de St-Roch, Limoilou, St-Sauveur, Montcalmville jusqu’aux plaines d’Abraham. Les journaux racontent que les gens chantent une parodie du succès « What’s the Matter with Father » interprété à l’époque par Fred Duprez. Voici le refrain version « Québec Hockey Club ». Chantez si ça vous chante !

What’s the matter with goaler « Pat » ?

(He’s alright).

To Goldie Prodger lift your hat,

(He’s alright).

Joe Hall would make a team alone, Marks and Oatman hold their own,

What’s up with Mac and Joe Malone ?

(They’re alright) !

Montreal Star, 7 mars 1912.

Montréal Star, 7 mars 1912.

En remportant le championnat de la N.H.A. en 1912, Québec devient détenteur de la Coupe Stanley et doit accepter de la défendre contre un « challenger » autorisé par les commissaires (trustees) de la Coupe Stanley.

Le lendemain, William Foran, commissaire de la Coupe Stanley autorise le transfert de la Coupe vers Québec et ordonne à ceux-ci de la défendre contre Moncton, les 11 et 13 mars suivants.

Voilà qui nous amène au point principal: si le Québec Hockey Club avait perdu cette série de deux rencontres, aurait-il eu droit tout de même d’y inscrire son nom ? La réponse est affirmative. Voilà pourquoi les « Bulldogs » ont d’abord gagné la Coupe Stanley le 6 mars.

3 équipes ont éventuellement inscrit leurs noms sans avoir gagné l’ultime challenge de la saison: les Sénateurs d’Ottawa de 1915, Les Rosebuds de Portland en 1916 et les Millionaires de Vancouver en 1918 avaient remporté le titre de leur ligue qui « détenait » la Coupe Stanley. La disparition de la W.H.L. en 1926 et des challenges inter-ligues allaient dorénavant consacrer le dernier survivant de la L.N.H.

Ça sert à ça, les recherches historiques: rétablir les faits.

5 réflexions sur “Scoop ! Québec a gagné la Coupe Stanley 7 jours avant !

  1. Vraiment très intéressant. J’adore ce genre d’information qui laisse loiin derrière les habituels commentaires insipides et insignifiants que trop de personnes répètent à outrance.

    J’ai hâte de lire le livre et de regarder & écouter le DVD attentivement. Patience me direz-vous ? Yep !

    Merci M. Durand.

    • Bravo pour l’ensemble de votre projet. Alors que Québec tente de se réapproprier encore une fois une équipe professionnelle, votre recherche approfondie et méticuleuse des Bulldogs donne de la profondeur à la tradition du hockey à Québec.
      Bonne continuation et souhaitons que votre exemple incite d’autres Québécois à documenter différents aspects de notre riche mais méconnue tradition sportive.

      Roger Boileau, Ph.D.
      Laboratoire de recherche sur la culture corporelle des Québécois
      Département d’Éducation physique
      Université Laval

  2. Merci ,pour ces recherches, (qui doivent être laborieuse…. ),que de hâte de pouvoir lire et contempler ces images riches en émotion .

    Mr Durand , Merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s