En lieu sûr… un stade pour la capitale.


En lieu sûr, avec Eddie Lantigua et Michel Laplante, deux des bâtisseurs du stade revampé.

En lieu sûr, avec Eddie Lantigua et Michel Laplante, deux des bâtisseurs du stade revampé.

Le Stade municipale a 75 ans. Après le succès de mon livre  »La Coupe à Québec: l’histoire des Bulldogs et la naissance du hockeyLa Commission de la Capitale Nationale remet le nez dans le monde du sport avec la sortie d’un magnifique ouvrage historique:  »En lieu sûr… un stade pour la capitale » de l’auteur Daniel Papillon, un passionné de baseball et de l’histoire du sport de Québec. On lui doit déjà les recherches et iconographies qui agrémentent votre séjour dans les corridors du stade.  Aucun doute que ce livre, publié en collaboration avec la Ville de Québec sera un ajout et un atout majeur à l’histoire de ce merveilleux sport et ce tout aussi merveilleux stade de baseball. Il sera en vente au prix dérisoire de 9,95 $ au stade et aussi à l’observatoire de la Capitale.

Ce soir, 3 juillet, on célèbre avec grande pompe cet événement. J’y serai aussi pour le match des Capitales et des Aigles ! J’adore le baseball et sans aucun effort, je rasasse rapidement 10 souvenirs, en ordre chronologique:

– avec mon père qui m’amène voir les Carnavals en 1974, avec le très prometteur Larry Parrish au 3e but. Il a fait trois erreurs ce jour-là.

– moi qui plonge pour capter une balle fausse… dans les gradins.

– moi, joueur de baseball mineur, dans un tournoi avec des clôtures à neige à la fin de l’avant-champ.

– descripteur des matchs des Patriotes de Ste-Foy à CIHW FM, dans les gradins poussiéreux pour un match vs les Voiliers de Québec.

– entraîneur des Capitales de Charlesbourg (Midget AAA) dans le vestiaire, à démolir une poubelle à coup de bat de baseball après une honteuse défaite.

– journaliste à TQS, reportage sur le comité de survie du Stade. Je remarque aux pinceaux Raymond Malenfant, qui avait répondu à l’appel lancé par André Arthur.

– le retour en vie du stade avec les belles années des Diamants.

– journaliste et spectateur enjoué depuis 15 ans aux matchs des Capitales, avec en tête des personnages que je ne croisaient que là: M. Lachance (Take me out to the ballgame…), Claude Scott, Myles Wolff, Michel Laplante, Éric Gagné…

– Tim Raines, Moises Alou et Pedro Martinez il y a 2 ans pour un match de balle molle.

– et ma famille qui m’accompagne souvent, comme ce soir !

Bonne fête vieux stade !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s