On a gagné la Coupe Stanley sur les plaines d’Abraham


pub-stanley-cup-10-mars-1913-www.jpg

De 1888 à 1918, les plaines d’Abraham hébergent le Quebec Skating Rink, un toit sur une glace naturelle à Québec. Il n’est pas rare de lire que 2000 spectateurs s’y retrouvent pour applaudir les exploits du club Québec. L’aréna était situé tout près de la porte St-Louis, à côté du manège militaire.

 

 

arena-de-quebec-interieur.jpg
Le Quebec skating Rink, fin du XIXe siècle. Remarquez l'absence de bande.

Les 15 et 16 mars prochain, la Commission des champs de bataille nationaux célèbre ses 100 ans. On y présentera entres autres, la Coupe Stanley et une exposition de la grande équipe de Québec. Voilà une belle occasion de remarquer les noms des grands joueurs de l’équipe, à jamais gravés sur ce prestigieux trophée.

Le texte suivant est tirée du site civilisations.ca

La toute première patinoire couverte au monde fut édifiée à Québec en 1851 sur un quai du fleuve Saint-Laurent. Elle ressemblait à un hangar et mesurait un peu plus de 36 mètres de long sur 18 de large. Le « Club House », comme on l’appelait, était suffisamment froid à l’intérieur pour que, lorsque le plancher était recouvert d’eau au début de la saison, il se transforme rapidement en une surface de glace dure. L’intérieur de cette première patinoire couverte était très rudimentaire et ne comportait aucune décoration. La conception des patinoires intérieures ultérieures mettait davantage l’accent sur le confort des patineurs et des spectateurs.

Parmi les autres patinoires couvertes importantes construites à Québec, mentionnons-en trois qui furent construites successivement pour le Quebec Skating Club : la première sur la Grande Allée, en 1864; la deuxième, également sur la Grande Allée, en 1878; et la troisième, à l’extérieur de la porte Saint-Louis, près des Plaines d’Abraham, en 1888-1889. Cette patinoire fut utilisée par la population de Québec jusqu’à sa démolition, en 1911 (FAUX: C’EST PLUS TARD: REGARDEZ LA PUBLICITÉ PLUS HAUT DANS LE TEXTE).

Pendant son séjour à Québec, entre 1861 et 1866, Frances Monck, auteure d’un journal intime, chroniqueuse et observatrice de la société à l’époque de la Confédération, se rendit souvent au Quebec Skating Club, où elle observait les patineurs depuis un des canapés réservés aux dignitaires. Elle disait qu’il y faisait froid et humide malgré le poêle à bois, et elle s’habillait en conséquence, comme elle le notait dans son journal de 1865 :

[TRADUCTION] Pour le bal sur la patinoire, j’ai mis des chaussettes montantes et des bottes, et des vêtements chauds sous mon manteau en peau de phoque, ainsi que mon bonnet de fourrure plutôt qu’une couronne!… À notre arrivée, j’ai été frappée par la nouveauté et l’attrait du décor; la patinoire était éclairée au gaz et décorée de drapeaux et d’ornements; des tables avec des boissons avaient été dressées sur la glace, et la fanfare du 25e jouait.

Coupe Stanley à Québec – 15 – 16 mars 2008

La Commission des champs de bataille nationaux invite la population à célébrer son 100e anniversaire lors d’une fête populaire au Manège militaire les 15 et 16 mars prochain. Au programme: animation et kiosques sur divers aspects du parc d’hier à aujourd’hui, venue exceptionnelle de la Coupe Stanley et séance d’autographe ave des personnalités du monde du hockey, projection en première du nouveau documentaire de l’ONF sur les plaines d’Abraham comme site rassembleur, gâteau du 100e anniversaire, thé du centenaire au Morrin Centre (16 mars à 17h, réservation requise, droits d’entrée), exposition multimédia Odyssée (accès gratuit à la Maison de la découverte), etc. Et c’est gratuit.

 

Publicités

4 réflexions sur “On a gagné la Coupe Stanley sur les plaines d’Abraham

  1. Ping : 15-16 mars 2008: la Coupe Stanley à Québec et les Bulldogs à la télé ! « Quebec Bulldogs

  2. La photo est magnifique! J’ai quelques questions auxquelles vous avez surement déjà pensé…

    1) On voit 6 prix différents. Est-ce que l’on sait où était les bancs des 2000 spectateurs. Comment les classes de siège étaient divisées?

    2) Que représentait 25 sous et 1,50$ à l’époque? Est-ce que le hockey professionnel était un divertissement pour la classe bourgeoise ou pour les moins nantis?

    3) Que veut dire, sur l’affiche, « R.C.G.A. Band will render selections during the evening »?

  3. Salut Marc-André. Merci pour tes commentaires et la pertinence de tes questions dont je n’ai pas encore toutes les réponses.

    La photo date de 1893. À l’époque, le hockey était accessoire: la patinoire servait surtout au patinage libre et au soirée de bal costumé. Il n’était pas rare d’avoir une estrade pour l’orchestre en plein centre de la glace! J’ai déjà lu qu’à une époque à Montréal, les joueurs devaient la contourné ! En 1913, l’aréna avait été passablement modifié, on y avait ajouté des loges, des gradins et des bandes. Aréna et orchestre était étroitement lié. Le R.C.G.A. Band était l’orchestre qui s’occupait de la musique avant le match et entre les périodes. « Render selections… » pourrait être traduit grossièrement par « va jouer des airs populaires durant la soirée ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s