Le « Pub Joe Malone » ne verra pas le jour.


La décision est tombée, s’il n’en tient qu’à son fils.

Un restaurateur de Québec désirait rendre hommage à ce grand joueur des Bulldogs en nommant son futur pub sportif, le « Joe Malone » ou quelque chose du genre.

Joe Malone, père et fils.

Joe Malone, père et fils.

Profitant d’un passage de Joe Malone fils pour la promotion de mon livre, cet homme d’affaire a invité toute la famille à entendre son projet et a gentiment demandé la permission d’utiliser le célèbre nom.

Je ne connais pas les détails de l’offre. Tout ce que j’en sais me vient de Monsieur Malone fils qui désirait mon opinion. Évidemment, je croyais que c’était une bonne idée. Malone étant natif de Sillery, un héros sportif, une légende de Québec, de souches irlandaise et française par sa mère. Une Guinness avec ça ?

Mais Joe Malone n’aurait pas voulu de cet hommage, selon son fils. « Comme vous le savez, mon père était une personne discrète et ne cherchait pas la publicité. Il a toujours préféré laisser ses réalisations sportives défendre sa réputation » m’écrivait-il récemment. C’est vrai. Toute sa vie, il a joué low-profile. Sur la glace, il était le « Fantôme » ou « Gentleman Joe ». Il détient des records offensifs dans la NHA et la LNH.

L’héritage de Joe Malone n’est pas à vendre. Un exemple m’a convaincu dès ma première rencontre: Malone fils a préféré faire plastifier les découpures, les contrats, les télégrammes et les photos de son père sachant fort bien qu’ils perdaient une bonne part de leur valeur de revente. Il voulait ainsi s’assurer que ses enfants et petits-enfants puissent les chérir encore longtemps.

J’aurais bien aimé prendre une pint au « Pub Joe Malone ». Je savoure toutefois avec plus de fierté sa confiance en me livrant, avec tant de délicatesse, les images et les accès pour l’écriture de ce livre.

Un gentleman, lui aussi.

Advertisements

5 réflexions sur “Le « Pub Joe Malone » ne verra pas le jour.

  1. L’idée était bonne, mais je doute que cela aurait pu durer longtemps. Guy Lafleur et Yvon Cournoyer ont vendu leurs resto-brasseries récemment. Les bars sportifs ont trop de concurrence. Je crois que ce serait préférable d’avoir un musée qui raconte l’histoire du hockey à Québec. C’est ce qui manque actuellement. Si le Canadien a son temple de la renommée au Centre Bell, Québec mérite d’avoir son musée qui raconte l’histoire des As, des Citadelles, des Nordiques, des Rafales, etc.

  2. Et si le restaurateur ne s’en tenait qu’au nom de famille ?
    J’irais bien regarder les nouveaux Nordiques au resto «Chez Malone»… Qu’en dites-vous ?J’avais aussi pensé à «Malone’s» mais il aurait l’OQLF à ses trousses !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s